Quand on réside dans un pays européen, il est facile d’ouvrir un compte dans n’importe quel pays membre de l’UE. Les démarches sont identiques, mais les pièces requises varient en fonction du pays.

Les avantages d’un compte en Italie

Plus de 800 institutions financières sont implantées en Italie. Les frais bancaires y sont plus avantageux puisque la concurrence entre les établissements est...assez rude. De plus, les frais des opérations par carte bancaire sont les mêmes qu’en France.

Les documents nécessaires

En général, pour ouvrir un compte en Italie, il faut fournir à la banque une pièce d’identité, une carte de résident européen, une facture de téléphone fixe, des justificatifs de domicile et de revenus et un numéro d’identification fiscale. Cependant, certaines institutions demandent une authentification de signature effectuée auprès du consul.

Quelles démarches suivre?

Pour ouvrir un compte depuis la France dans le pays de l’art, il faut d’abord contacter la banque pour recevoir le contrat et le formulaire. Ensuite, on doit envoyer par courrier l’accord signé avec les documents requis pour l’ouverture. Pour simplifier les procédures, il est conseillé de faire appel à un avocat italien. Dans ce cas, le justificatif de domicile est l’adresse du cabinet et le code fiscal va être rapidement disponible. Les frais d’ouverture varient selon l’institution. Mais les transactions en ligne sont gratuites une fois que le compte est fonctionnel.

Quelques conseils utiles

Puisque l’Italie englobe plusieurs centaines de banques, une comparaison des services fournis est vivement recommandée avant d’ouvrir un compte. En Italie, il est possible de négocier directement avec son banquier les tarifs et les taux d’intérêt. Pour faciliter les transactions, il est recommandé de laisser un spécimen de signature afin de rendre plus rapide l’authentification durant l’opération. Toutes les grandes banques étrangères possèdent leurs filiales en Italie. On peut citer entre autres HSBC et CitiBank.