L’ouverture d’un compte bancaire en France attire davantage de gens à l’étranger, étant donné le privilège fiscal qu’on peut en tirer. Pour cela, se rendre en France n’est plus indispensable, les clients disposent de plusieurs moyens pour l’effectuer à distance : par téléphone, via internet, etc.

La procédure d’ouverture

La première étape consiste à choisir un établissement bancaire. Pour cela, il serait mieux d’opter pour celui qui dispose d’un réseau international, ce qui faciliterait l’ouverture. Il est ainsi conseillé de prendre contact avec...une agence à l’étranger et de comparer toutes les offres de services disponibles afin de voir le premier dépôt requis et les conditions exigées. Une fois le compte ouvert, le client a le droit d’effectuer toutes les opérations bancaires depuis cette agence.

Les principaux documents à fournir

Pour ouvrir un compte depuis l’étranger, deux éléments principaux sont exigés. Le client doit fournir une pièce d’identité : une carte d’identité nationale pour un Français de nationalité et un passeport ou un titre de séjour pour un étranger. Il doit également montrer un justificatif de domicile en France, par le biais d’un document officiel de moins de trois ans. Par ailleurs, d’autres documents de vérification peuvent être requis selon l’établissement. Pour leur authentification, la signature est essentielle.

Le droit au compte d’un Français de nationalité

Tous les ressortissants français, bien qu’ils soient non-résidents, ont les mêmes droits que ceux qui sont présents physiquement en France, en matière d’ouverture de compte bancaire. Ils ont le droit de choisir leurs établissements. Ils suivront ainsi la même procédure que les résidents. Et ils seront traités au même pied d’égalité que ces derniers, par les établissements bancaires. En d’autres termes, ils doivent remplir les mêmes conditions légales pour pouvoir ouvrir leur compte.

L’ouverture d’un compte par un non-résident étranger

Depuis un pays étranger, un non-citoyen français a également accès à l’ouverture d’un compte en France. Pour cela, il doit disposer d’une déclaration d’hébergement à titre gracieux qui remplacera le justificatif de domicile. Il s’agit d’une attestation de domicile dûment authentifiée par la personne qui lui en fournit et qui est censée l’héberger. Cette attestation sera accompagnée de son justificatif de domicile, daté de moins de trois ans, comme une facture d’électricité ou une quittance loyer.

Il est à noter que les établissements bancaires sont libres de droits dans l’acceptation ou le refus de l’ouverture de compte, selon les conditions imposées. Ceci dépend également du budget du client.

Photo par Hamza Butt (Creative Commons)