La banque en ligne est en train de devenir, du moins dans une certaine mesure, la norme pour de nombreuses transactions bancaires simples.Les avantages indéniables que ces banques apportent à leurs utilisateurs ne devraient pas, cependant, en masquer les inconvénients.

Pour les usagers, cette formule de services électroniques est l’idéal pour vérifier leurs comptes, régler leurs factures ou transférer de l’argent d’un compte à l’autre, facilitant ainsi la gestion de leur vie financière. Apparues dans les années 2000, on distingue parmi les banques en ligne actuellement en concurrence celles qui sont de véritables agences virtuelles, celles qui sont des filiales de banques traditionnelles et quelques « bancassureurs ».

Avantages

Tarifs compétitifs. C’est l’un des principaux avantages des banques en ligne, car les frais y sont nettement inférieurs à...ceux pratiqués par les banques classiques, et les intérêts y sont souvent plus intéressants.

Disponibilité absolue. Contrairement aux banques « en dur », les sites des banques en ligne ne ferment jamais. Ils sont disponibles 24 heures sur 24, sept jours par semaine, et seulement à portée d’un clic de souris.

Indépendance géographique. Si un problème d’argent se pose alors que l’usager est en dehors de sa région ou de son pays, il lui suffit de se connecter instantanément à sa banque en ligne et prendre soin de ses affaires.

Vitesse de transaction. Les sites bancaires en ligne exécutent généralement et confirment les transactions à la même vitesse de traitement que les GAB, si ce n’est plus rapidement.

Commodité. L’utilisateur peut accéder à l’ensemble de ses comptes pour une simple consultation ou même pour effectuer des paiements, des virements et toutes autres transactions ou gestions, le tout à partir d’un site sécurisé.

Efficacité. De nombreux sites de banque en ligne offrent des outils sophistiqués, incluant le regroupement de comptes, les cotations boursières, les alertes de taux ou les programmes de gestion de portefeuilles, afin d’aider l’utilisateur à gérer l’ensemble de ses actifs plus efficacement.

Inconvénients

Démarches préliminaires. L’internaute non averti peut effectivement être rebuté par le processus d’inscription à un programme de banque en ligne, d’autant qu’il lui faut auparavant bien choisir un site qui lui convient. Alternativement, l’utilisateur peut trouver plus simple de remplir un formulaire physique dans une succursale locale. Dans le cas d’un couple où les conjoints veulent gérer leurs actifs ensemble en ligne, une procuration est nécessaire pour que la banque affiche tous les avoirs ensemble.

Complexité apparente des sites. Certains sites bancaires peuvent être difficiles à naviguer. Il faut donc prévoir d’investir un peu de temps et éventuellement lire les tutoriels proposés afin de se sentir à l’aise dans le parcours des pages du compte personnel.

Changements sur les sites. Même les plus grandes banques mettent régulièrement à jour leurs programmes en ligne, en ajoutant de nouvelles fonctionnalités à des endroits peu familiers du site. Dans certains cas, l’utilisateur peut être amené à ressaisir les informations du compte.

Confiance. Faire confiance à un système de banque en ligne pose problème pour deux raisons principales: le vol d’identité et les erreurs de l’opérateur. Si l’internaute utilise une connexion wifi non sécurisée, ce ne serait certainement pas une bonne idée de recourir à des services bancaires en ligne. En effet, c’est un jeu d’enfant pour un voleur d’identifiants de récupérer ainsi des renseignements personnels. Pour ce qui est des erreurs de l’opérateur, certains utilisateurs ne savent pas trop s’ils ont suffisamment appuyé sur le bouton de transfert ou pas.

Contacts humains. Une banque traditionnelle offre l’occasion de développer une relation personnelle avec son équipe. Certes, les banques en ligne mettent à la disposition de leurs clients tout un support, avec téléphone, fax, etc., mais rien ne vaut une relation personnelle avec le banquier si l’utilisateur est un entrepreneur qui a besoin de capitaux pour se développer.

Photo par Hamza Butt (Creative Commons)